projet

Le Projet Bio’Occ đŸŒ±

Attirer vers des secteurs d’avenir 🙂

PrĂ©parer la sociĂ©tĂ© Ă  s’engager dans les mĂ©tiers de demain en faisant le pari de la formation s’inscrit dans les ambitions du plan de financement France 2030. C’est dans ce mouvement qu’entre l’appel Ă  manifestation d’intĂ©rĂȘt « CompĂ©tences et MĂ©tiers d’Avenir » (AMI CMA).  

L’objectif est de sensibiliser et attirer vers des secteurs d’avenir afin d’anticiper et dĂ©velopper les compĂ©tences attendues dans le futur. 

C‘est dans ce contexte que le gouvernement lance une stratĂ©gie d’accĂ©lĂ©ration des biothĂ©rapies et bio productions de thĂ©rapies innovantes (grĂące aux bio mĂ©dicaments dont les principes actifs sont produits Ă  partir du vivant) qui vise Ă  faire de la France un leader dans ce domaine par la production d’au moins 20 biomĂ©dicaments d’ici 2030 sur le territoire. 

En effet, le secteur de la santĂ© prĂ©voit d’ores et dĂ©jĂ  l’utilisation d’ici 3 ans de 50% de solutions thĂ©rapeutiques innovantes. 

Le projet Bio’Occ : projet d’envergure rĂ©gionale đŸ—ș

C’est dans cette concordance d‘objectifs que la candidature du projet Bio’Occ a Ă©tĂ© retenue, projet d’envergure rĂ©gionale entre les 2 mĂ©tropoles de Toulouse et Montpellier, conduit en chef de file par l’UniversitĂ© Paul-Sabatier Ă  Toulouse et fruit d’un consortium entre universitĂ©s, institutions, entreprises, collectivitĂ©s… 

D’importantes prĂ©visions de recrutement sont Ă  l’ordre du jour, dans les domaines de la production mais aussi dans la recherche et dĂ©veloppement, Ă  hauteur d’un millier d’emplois Ă  Ă©chĂ©ance de 5 ans en Occitanie pour tous les niveaux de qualifications, du prĂ©-bac au niveau doctorat. 

Cette nouvelle offre de compĂ©tences sera construite en collaboration avec les industriels du secteur, afin d’adapter et de complĂ©ter les dispositifs de formation existants, avec le souci d’adaptation dans la durĂ©e qu’exigent les secteurs de pointe. 

ConcrĂštement ce projet comporte 4 axes :

  • Adapter les formations existantes ;
  • ComplĂ©ter l’offre ;
  • DĂ©velopper les outils de prospective ;
  • DĂ©ployer des actions de communication. 

L’implication de la DRAFPICA

L’action de la DRAFPICA se situe sur les axes 1 et 4, en supervision et pilotage de l’action de sensibilisation auprĂšs des acteurs de l’enseignement secondaire. Elle sera impliquĂ©e dans la mise en place d’actions de sensibilisation auprĂšs du milieu scolaire.  

Le but est de proposer des formations aux enseignants du secondaire (acadĂ©mies de Montpellier et de Toulouse) conduites par des scientifiques et adapter les formations existantes en participant Ă  la « coloration » (orientation particuliĂšre sur les compĂ©tences et savoirs professionnels spĂ©cifiques) des formations existantes (du prĂ© bac Ă  bac + 2) en rĂ©ponse aux besoins identifiĂ©s. Le ciblage des Ă©tablissements concernĂ©s est en cours. 

Des visites d’entreprises auront lieu afin de garantir l’adĂ©quation entre le contenu des formations et les besoins du « terrain », mais aussi en vue de tisser et renforcer des liens entre l’enseignement secondaire et les entreprises-industries. 

Par ailleurs, des journĂ©es d’immersions croisĂ©es auront Ă©galement lieu entre enseignement secondaire et universitaire, dans l’optique du partage de connaissances et d’une meilleure prĂ©paration du passage des Ă©lĂšves vers l’enseignement supĂ©rieur.  

Une premiĂšre journĂ©e d’échanges sur le dĂ©ploiement du projet et plus prĂ©cisĂ©ment la rĂ©novation de l’offre de formation a eu lieu le 14 juin Ă  l’hĂŽtel de RĂ©gion. 

Pour plus d’info ?
Contactez Laure BERNARD, chargée de mission des Projets à subventions