dans les yeux de

Les bureaux des entreprises

Depuis la rentrée scolaire de septembre 2023 et dans le cadre de la réforme de la voie professionnelle, chaque lycée professionnel dispose d’un bureau des entreprises (BDE). 

Qu’est-ce qu’un BDE ?   🧐

Ce bureau vise à assurer une insertion professionnelle réussie pour tous les jeunes et à relever les défis majeurs du monde économique et professionnel. Le bureau des entreprises, de concert avec les équipes de direction et les équipes pédagogiques, travaille avec le milieu professionnel. 

Ces bureaux sont des portes d’entrée pour les entreprises, et représentent un service de plus pour les élèves et les équipes. Les lycées fonctionnent déjà tous avec un réseau d’entreprises et de partenaires mais les BDE permettent d’engager davantage d’actions. Les responsables des BDE sont des “facilitateurs” du lien permanent entre l’école et l’entreprise sur plusieurs thématiques : le parcours des apprenants, l’organisation de moments dédiés aux anciens élèves, les partenariats, la gestion et le suivi des stages, en lien avec le DDFPT qui coordonne les activités des responsables BDE sous la responsabilité des chefs d’établissement. 
 
La plus-value est également attendue sur la transformation de la carte des formations. Les BDE et les superviseurs sont associés aux réunions territoriales qui abordent les évolutions de la carte des formations en lien avec les besoins du monde économique et des bassins d’emplois. L’objectif est de collecter les informations afin de mieux accompagner les demandes des établissements. 

Pourquoi avoir créé des bureaux des entreprises ? 👀

Dans le cadre de la réforme, un ensemble de mesures inédites et majeures visant à revitaliser les lycées professionnels ont été mises en place. L’objectif est que “la voie professionnelle redevienne une voie de réussite, d’excellence et reconnue par tous”, tant pour les jeunes que pour les entreprises.  

Quels personnels constituent les équipes des BDE (animateur régional, RBDE, superviseur…) ? 🔍

Les BDE sont constitués :  

  • D’un coordinateur académique 

    Le coordinateur académique travaille, en lien avec les IA/DASEN, afin d’inscrire les actions des BDE dans un cadre cohérent de procédures, de communication et de réseaux. Cette coordination est garante de la définition d’un périmètre, de l’équilibre des activités entre les grands axes de la mission, et de la conduite d’actions au bénéfice de tous les apprenants et des partenaires économiques.
     

  • De superviseurs, pour l’académie de Toulouse 

    Le superviseur intervient au niveau départemental et exerce son activité en Direction des Services Départementaux de l’Éducation nationale (DSDEN). Placé sous la responsabilité du recteur et de l’IA/DASEN, il organise, anime le réseau des responsables BDE (RBDE) et il est le référent de la relation école-entreprise sur le département. Depuis la rentrée 2023, il accompagne les RBDE  dans leur installation et prise de fonction.
    Les superviseurs, en lien avec le coordonnateur académique sont des conseillers école-entreprise des IA DASEN et également des conseillers auprès des chefs d’établissements pour mutualiser les pratiques et veiller à combiner les attentes locales des attentes académiques. 

  • De responsables (RBDE)

    Le RBDE devient le référent territorial de la relation école-entreprise. Il est un facilitateur, assure la mise en œuvre des actions et organise l’articulation des missions des intervenants déjà engagés sur la relation école-entreprise. 

Témoignages d’Alice LE MAINTEC et de Cyrielle DOS SANTOS, RBDE de l’académie de Montpellier et de l’académie de Toulouse 👀

Alice LE MAINTEC

« Je suis diplômée de l’Institut Polytechnique UniLaSalle de Beauvais. Après ces cinq années d’études et une année de césure, j’ai souhaité m’engager dans l’éducation, au service des jeunes et de leur orientation. Pour moi, il n’y a pas plus important qu’un jeune qui trouve sa place, développe ses talents et qui s’épanouit dans ce qu’il fait. »

Cyrielle DOS SANTOS

« Originaire du Nord-Pas-de-Calais, je suis arrivée sur Montauban cette année, puis j’ai pris mes fonctions au lycée polyvalent Antoine-Bourdelle en septembre, en tant que responsable du bureau des entreprises. Diplômée d’un Master à l’IAE de Lille, j’ai ensuite travaillé près de 10 ans dans le secteur privé en tant qu’animatrice réseau d’entreprises et chargée de communication puis j’ai travaillé 6 ans pour l’académie de Lille, d’abord en tant que directrice opérationnelle d’un Campus des Métiers et des Qualifications puis en tant que directrice opérationnelle de GRETA. »

Quelles sont vos missions en tant que RBDE ? 💼

Cyrielle : « Elles sont très variées : communication, accompagnement, développement et prospection. Je me positionne en tant qu’interface entre l’entreprise et le lycée. La finalité est de démultiplier les connexions et les partenariats, pour accueillir de plus en plus de professionnels au sein du lycée (visites de plateaux, job dating, interventions en classe…) et accompagner l’immersion des élèves en milieu professionnel, que cela soit pour une visite d’entreprise ou une période de formation en milieu professionnel. »

 

Alice : « Je découvre complètement la vie d’un lycée professionnel, sa culture propre, ses codes, son public d’élèves et son réseau d’entreprises déjà existant. Mes activités vont de la gestion des conventions pour les périodes de formation en milieu professionnel, à la qualification de notre base de contacts entreprises, en passant par l’organisation d‘évènements et ateliers ayant pour but de faciliter leur insertion professionnelle. Je suis aussi intégrée aux réflexions sur l’évolution de la carte des formations et la taxe d’apprentissage. J’accorde du temps à communiquer sur les évènements qui ont lieu dans l’établissement afin de permettre une meilleure visibilité du lycée et optimiser le lien avec les entreprises du secteur. » 

Comment accompagnez-vous les élèves ?  🤝

Cyrielle : « Les équipes pédagogiques sont très impliquées auprès des leurs apprenants et les accompagnent dans leur recherche de stage. Néanmoins, lorsque certains font face à des difficultés, je les reçois, en lien avec leur professeur référent, afin de faire le point et de les aider en les conseillant, les rassurant, les boostant et en leur donnant de nouvelles coordonnées d’entreprises ou en activant le réseau.  

Le mentorat représente également un très bon vecteur de réussite et d’insertion pour les élèves et nous veillons donc à sensibiliser les entreprises et à les inciter à rejoindre le dispositif. »

Quels sont vos liens avec les DDFPT et les formateurs ? 🔗

Alice : « Mes missions ont pour but d’être un soutien aux missions du DDFPT qui connait parfaitement sa carte des formations et son public d’élèves et qui tisse ce lien aux entreprises depuis déjà de nombreuses années. Je suis donc sous sa coordination et je bénéficie de son expertise pour pouvoir avancer et mener des projets qui répondront le mieux aux besoins des jeunes de notre établissement. De la même manière, le travail avec l’équipe pédagogique est indispensable à mes missions pour mettre en œuvre des projets. C’est avec eux que je discute pour définir et proposer les meilleures idées, adaptées aux besoins des élèves. »

Quel est votre rôle auprès des entreprises ? 🏭

Cyrielle : « Je me présente auprès des professionnels comme une facilitatrice, de projets école-entreprise. À terme, l’objectif est de démultiplier le nombre de partenariats existants et le nombre d’actions organisées au bénéfice des apprenants, leurs futurs salariés. 
Concrètement, je rencontre les entreprises afin d’échanger sur des projets qu’ils souhaiteraient engager à nos côtés et je présente le champ des possibles selon les objectifs. Il m’arrive également de contacter des entreprises dans le cadre d’une démarche bien ciblée. Je mène également des enquêtes vers certaines entreprises afin de connaître leur avis sur telle ou telle coloration de formation ou évolution de bac professionnel. »