Ă  la une

La carte des formations

Quel est le contexte ? đź“Ť

La carte des formations devient pluriannuelle, pour plus de souplesse et d’agilité. En effet, plutôt que d’envisager la carte des formations d’une année à l’autre pour chaque établissement, la réforme du lycée professionnel permet de travailler sur plusieurs années et de tenir compte des spécificités et besoins des territoires.   

Le nouvel outil Orion compile de nombreux indicateurs sur les effectifs, les taux de pression, de poursuite d’études, d’insertion professionnelle et permettra aux établissements de mieux préparer les demandes d’évolution.

Comment la carte des formations s’adapte-elle aux besoin des entreprises et des territoires ?  ✨

L’académie de Montpellier se caractérise par un contraste fort entre un littoral attractif, une métropole dont la population continue de croître et des départements ruraux. Les taux de remplissage moyens en CAP et baccalauréat professionnels sont supérieurs à 90%. 

L’académie de Toulouse quant à elle se caractérise par un nombre important d’établissements de petite taille, isolés et dont la carte des formations se veut aussi complète que possible, afin de ne pas créer de déséquilibre territorial.  

La phase de recueil de projets d’évolution avec près de 200 demandes sur les 2 académies met en exergue les principales filières couvertes :  

  • Pour Montpellier :  celles de l’hĂ´tellerie restauration, du soin et service Ă  la personne puis du secteur industriel.  
  • Pour Toulouse : celles du service et du soin Ă  la personne, de la maintenance, de l’industrie et du tertiaire. 

Focus sur les places ouvertes/fermées 🔍

Sur la région académique, le CFA de l’académie de Toulouse, les GRETA et les GRETA-CFA ont en perspective l’ouverture de plus de 350 places, tantôt en groupe autonome, tantôt en mixité de publics. 

Du côté des transformations, les secteurs les plus concernés sont la transition énergétique, les services et soins à la personne et le tertiaire.  

En lien avec l’école des réseaux, quatre établissements ont signé des conventions avec Enedis, la FRTP et le SERCE pour des colorations sur le baccalauréat professionnel MELEC.

Focus sur le développement de formations courtes 🔍

Présente dans tous les travaux qui concernent la carte des formations, la DRAFPICA assure la promotion des formations courtes telles que les FCIL et les mentions complémentaires avec les établissements. Ces formations dîtes « conjoncturelles » permettent de répondre à un besoin bien identifié sur un territoire et d’augmenter l’insertion des apprenants.   

Une très nette hausse des demandes de ces formations BAC+1 est observée. 

Focus Concertations territoriales 🔍

Nationalement, les préfets et les IA-DASEN ont organisé des concertations territoriales. En région académique Occitanie, 25 concertations territoriales ont été planifiées (12 dans l’académie de Montpellier et 13 dans l’académie de Toulouse), selon un déroulé type : 

  • PrĂ©sentation du contexte politique et des enjeux de la rĂ©union 
    Introduction partagée par le préfet/sous-préfet et l’IA-DASEN  
  • PrĂ©sentation de l’économie du territoire, des chiffres/statistiques Ă©conomiques  
    Intervention des collectivités sur les perspectives de développement économique, de la DDEETS et de Pôle Emploi  
  • PrĂ©sentation de l’offre de formation sur le territoire considĂ©ré 
    PrĂ©sentation par la DRAFPICA de l’offre de formation Éducation nationale  
  • Échanges sur logique de la carte des formations 
    Temps de concertation et rĂ©flexions autour de l’Ă©volution pluriannuelle de la carte des formations. Expression des besoins constatĂ©s ou anticipĂ©s. 

  

La région Occitanie était présente à chacune de ces rencontres. 

Une place, la plus large possible, a été laissée aux échanges avec le public et une adresse mail académique a été mise en place par la DRAFPICA afin de permettre à chacun de faire connaître d’éventuelles propositions à l’issue des rencontres : cartedesformations@region-academique-occitanie.fr 

Quel est le pilotage de cette carte des formations ? 👀

Pour traiter l’ensemble de ces mesures, des réunions sont organisées par la région Occitanie (DEJOS) avec chaque académie de manière séquencée. 

Ces différentes séquences ont permis de synchroniser les informations sur les instructions menées sur les différents thèmes liés aux compétences, RH, pédagogie, moyens et bâtiments, travaux et équipements pour la région. C’est dans cette phase que les services académiques, les services de région académiques et les corps d’inspection sont sollicités.  

Une liste concertée de mesures entre la collectivité et les académies sera ensuite présentée et votée en CSA début janvier et en commission permanente pour la région, en février ou en mars.